Remise en cause de  L'histoire de l'art

 
"Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche", disait le général De Gaulle.

Thierry RAYER, depuis l’adolescence, s’est permit de remettre en cause les écrit historiques de Alain Decaux, membre de l’Académie Française et historien emblématique ainsi que ceux de son ami André Castelot, ce qui lui valu le respect et l’amitié de ces deux grands hommes d’histoire, dont il conserve religieusement leurs lettres de reconnaissance.

Jusque là discret, il est publié dans ‘Biologie Aujourd’hui’ anciennement Journal de la Société de Biologie, Organe officiel de la Société de Biologie, où il a coécrit avec William Rostène, Président de la société de Biologie, Directeur de recherche émérite INSERM.

Sa rencontre en 1995 avec l’éminent académicien qu’est Louis Leprince Ringuet, le plongea de plain-pied dans l’art, son histoire et son analyse scientifique.

Fin connaisseur de la civilisation précolombienne qui s’est étendue notamment le long de la côte nord-péruvienne et surtout la culture moche (dite aussi mochica) mais aussi des artistes tels que Picasso, Chagall, Modigliani, Gauguin etc.

Thierry RAYER a poursuivi des années durant ses recherches sur l’ensemble de l’œuvre de Constantin Brancusi.

À l’occasion du «COLLOQUE HISTORIQUE ET SCIENTIFIQUE MALRAUX/BRANCUSI» à Paris, placé sous le haut patronage de François HOLLANDE, Président de la République, Thierry RAYER en partenariat avec les Amitiés internationales André Malraux a dévoilé en exclusivité internationale à Paris, au cours d’un colloque historique et scientifique, les secrets bien gardés de l’œuvre de Brancusi depuis 111 années.

Une pièce unique et exceptionnelle, la première version du Baiser, qui date de 1905, a été reconnue pierre angulaire de toute l’œuvre magistrale et initiatique de Brancusi et la matrice de l’Art moderne.

Thierry RAYER a exposé au cours de ce colloque ses découvertes avec une grande rigueur scientifique, saluée par des experts près des tribunaux, des laboratoires scientifiques spécialisés dans l’art (...)(Texte publié  par l’Institut Territorial de Recherche et d’Application.)